Hervé Bloch : L’alchimiste

Depuis 6 ans, Hervé Bloch organise les BigBoss, des événements visant à mettre en relation prestataires et annonceurs dans l’univers du digital. Doté d’un incontestable sens des affaires, cet homme de réseau qui a su élargir son champ d’activité, pilote aujourd’hui une trentaine d’événements annuels dans différents secteurs. Avec toujours la même marque de fabrique : le juste dosage entre business et convivialité. Portrait de l’as du networking.

Un sourire sympathique, un regard vif, une allure élégante… Comment ne pas être séduit par la personnalité d’Hervé Bloch ? Ce businessman averti qui, en l’espace de 20 ans, a su se faire un nom dans le monde du Web, ne passe pas inaperçu. Homme de réseau, il est aujourd’hui le chef d’orchestre des « BigBoss », une communauté visant à mettre en relation annonceurs et prestataires de l’univers du digital. « Plus nous serons connectés, plus nous aurons besoin de liens physiques, concrets », soutient ce charismatique quadragénaire qui organise des événements mêlant business et convivialité et lors desquels les participants, qu’ils soient d’importants annonceurs (dits les « Bigoss ») ou de simples prestataires, se rencontrent, échangent, partagent. Des rendez-vous atypiques qui collent à l’image de leur fondateur. « C’est un peu un magicien, assure Stéphane Séguin, CEO de Fioulmarket et véritable aficionados des BigBoss. Il a une vraie capacité à réunir. » Et les résultats sont là. À l’issue de chaque événement, plusieurs deals sont actés. Certaines sociétés réalisent ainsi plus de 20 % de leur chiffre d’affaires annuel grâce au talent d’Hervé Bloch. « Ce qu’il a réussi à faire est extraordinaire, témoigne Vincent Klingbeil, directeur général de la société Ametix. C’est l’as du networking. » Dorénavant accompagné d’une vingtaine de collaborateurs, le chef d’entreprise a bien l’intention de faire perdurer l’esprit BigBoss. Dans l’univers du digital bien sûr, mais aussi dans d’autres secteurs comme la santé, la pharmacie, le tourisme, la finance, les RH….Un joli challenge pour ce perfectionniste qui aime par dessus tout mettre les membres de son réseau en relation : « Pour moi, c’est une philosophie de vie. J’adore transformer le plomb en or. »

Enfant du Club Med

Il faut dire que, sur le papier, Hervé Bloch a tout pour piloter ce genre de projet. Enfant du Club Med, il acquiert très jeune le sens de la convivialité et de la collectivité. « C’est encré en moi », assure celui qui, lors des événements qu’il organise, s’autoproclame « chef de village ». « Il a réellement conservé cet esprit, explique Olivier Guilhot, global directeur marketing chez Sodexo et proche du fondateur des BigBoss. Il aime faire en sorte que tout le monde soit content.» Une convivialité doublée d’une incontestable fibre commerciale. « Adolescent, je vendais du muguet sur les marchés, se souvient l’intéressé d’un air amusé. Ma mère m’a toujours dit que je serai commercial et que les études me permetraient de vendre ce que je voulais.»

Alors, après un bac S, l’étudiant intègre l’école supérieure de négociation commerciale et s’oriente vers un secteur prometteur : l’informatique. En 1999, une fois son diplôme en poche, il intègre IBM. Tandis que le digital n’intéresse pas encore le grand public, Hervé Bloch, lui, vend des stratégies Web. Doté d’une capacité innée à convaincre ses interlocuteurs, le commercial multiplie les contrats et évolue progressivement jusqu’à devenir chef des ventes. Quatre ans plus tard, parce qu’il a déjà envie d’indépendance, il décide de mener sa première expérience entrepreneuriale en rejoignant une startup spécialisée dans l’accessibilité numérique.

« Il a réellement conservé l'esprit Club Med. Il aime faire en sorte que tout le monde soit content.»

Olivier Guilhot, global directeur marketing, Sodexo 

Le tournant du digital thinking

Seulement voilà, au bout de trois ans, en raison de certains désaccords avec ses associés, il abandonne finalement le projet. Un échec formateur pour celui qui n’est pas du genre à s'apitoyer sur son sort. En 2006, il intègre ainsi la société Email Vision. Une expérience qui marquera un tournant important dans sa carrière. Celui du digital thinking. « Nous étions au tout début du “trigger marketing” et de la scénarisation des envois de mailing », se souvient celui qui, en l’espace de six mois devient directeur des ventes puis country manager pour la Suisse. Sur ce territoire, où le networking est entré dans les mœurs, le Français prend conscience de l’importance du réseau. Vendeur hors pair, il parvient, avec son équipe, à convaincre des groupes 一 Orange, Club Med, Nestlé... 一 de lui confier leur stratégie d’envoie de mails. « On a cartonné », assure celui qui, au fur et à mesure des années, se forge une influence solide dans l’univers du digital.

Mettre en relation les professionnels du digital

Pour des raisons familiales, l’homme choisit de revenir en France en 2009. Conscient à la fois de sa visibilité et de sa crédibilité, il décide de créer sa propre entreprise. Son idée ? Mettre en relation les professionnels du digital. Mais pas de façon classique. À l’image des speed dating amoureux qu’il organisait lorsqu’il était étudiant, Hervé Bloch imagine une version business de ces rendez-vous galants chronométrés. Chaque mois, l’entrepreneur pilote ainsi dans des bars, des soirées conviviales permettant à des professionnels de se rencontrer et d’échanger pendant quelques minutes. « Une vingtaine de deals étaient signés lors de chaque soirée, explique-t-il. De mon côté, comme n’importe quel apporteur d’affaires, je touchais une commission. » Parce que la presse est régulièrement conviée, le projet gagne en notoriété. Bien décidé à profiter de cet élan positif, Hervé Bloch voit grand et imagine des événements d’une autre envergure.  

4 000 combinaisons de deals possibles

En 2013, il met sur pied « Les BigBoss Font du Ski »: « Je voulais que ces quelques jours de networking soient placés sous le signe du business mais de façon détendue et spontanée, raconte-t-il. Ça a tout de suite marché. » Encouragé par cette première édition hivernale, il organise la même année une version estivale, cette fois ci ponctuée de moments consacrés au speed dating. Mais aussi de temps de détente et d’activités en tous genres. Pendant trois jours, Big boss (directeurs ou responsables d’une direction digital qui dépense plus d’un millions d’euros chaque année dans le digital) et prestataires vivent ensemble une aventure unique à la fois festive et résolument business. « Il fallait que cela se passe dans un lieu à huis clos, c’est pourquoi nous avons organisé ce premier opus à Fuerteventura dans les Canaries. » Et ça fonctionne ! Quarante sponsors, une centaine de big boss invités pour l’occasion et un grand nombre de prestataires participent à l’événement. « Cela représentait 4 000 combinaisons de deals possibles », précise Hervé Bloch non sans une pointe de fierté.

« Nous avons permis à certains de signer pour la première fois des contrats avec des grands comptes »

« Un réel gain de temps »

Progressivement, les éditions hivernales et estivales deviennent des rendez-vous incontournables pour les professionnels du digital. Chaque année, les participants sont de plus en plus nombreux et l’organisation de plus en plus rodée. Pas de place pour l’imprévu. Logements, repas, activités, soirées, et bien sûr, speed dating, tout est soigneusement planifié par les équipes d’Hervé Bloch. Un algorithme est même créé pour permettre aux prestataires de solliciter, en amont, un rendez-vous avec un annonceur potentiellement intéressé. Celui-ci peut, via l’application de l’événement, accepter ou refuser de le rencontrer. « C’est pour nous un réel gain de temps », témoigne Stéphane Séguin, qui ne manque jamais une édition. Même analyse pour Vincent Klingbeil, directeur général de la société Ametix dont 20 % du chiffre d’affaires provient du réseau BigBoss. Et si le billet d’entrée pour accéder aux événements s’élève à plusieurs milliers d’euros, les prestataires le savent : l’investissement est vite rentabilisé. « Nous avons permis à certains de signer pour la première fois des contrats avec des grands comptes », assure l’organisateur.

Des Big boss soigneusement sélectionnés

Les annonceurs, de leur côté, viennent dénicher de nouvelles innovations, échanger avec leurs pairs, prendre le poux global du marché. Le tout dans une ambiance décontractée. « Cela nous permet de rester en alerte mais de façon informelle », explique Olivier Guilhot, global directeur marketing chez Sodexo. Systématiquement invités pour l’occasion, les annonceurs sont soigneusement sélectionnés par Hervé Bloch. Pas question pour ces « cadors » du digital de profiter du réseau sans jouer le jeu de la communauté. « Nous vérifions que, à l’issue de chaque événement, ils ont bien signé les deals sur lesquels ils se sont engagés », explique l’organisateur, n’hésitant pas à refuser la présence d’un big boss qui n’aurait pas tenu ses engagements passés. Parce que le concept rencontre un succès incontestable, Hervé Bloch décide en 2015, en parallèle des deux grand-messes annuelles et d’autres événements du même acabit, d’organiser des dîners mensuels. Des rendez-vous réunissant seulement quelques participants dans un cadre intimiste et une ambiance tamisée. Mais avec toujours cet esprit convivial et décontracté. Encore une fois, le concept séduit.

« C’est un peu un magicien. Il a une vraie capacité à réunir. »

Stéphane Seguin, CEO, Fioulmarket

Installation à la Galerie

En l’espace de quelques années, l’aventure BigBoss prend une ampleur inattendue. Pour pouvoir accueillir ses collaborateurs de plus en plus nombreux, Hervé Bloch décide de déménager à Puteaux en 2016. Pas question pour ce chef d’entreprise au caractère extraverti de poser ses cartons dans un bureau classique. Décidé à marquer sa singularité, l’homme choisit un lieu atypique appelé « la Galerie ». L’endroit, par son envergure, ses oeuvres d’art contemporain, mais aussi sa piscine, sa salle de cinéma et son billard, impressionne immédiatement les visiteurs. « Ca a été un véritable tremplin qui nous a permis de gagner en crédibilité », explique le « taulier » des lieux qui habite au premier étage du bâtiment. Un déménagement stratégique qui lui permet de multiplier les dîners intimistes et d’élargir son champ d’activité à d’autres secteurs : tourisme, beauté, pharmacie, santé…  et plus récemment, les ressources humaines ou encore le M&A.

Formule magique

Au total, trente-sept événements sont organisés chaque année par Hervé Bloch et son équipe. Une jolie réussite pour cet ancien commercial passé maître dans l’art de créer des connexions entre les membres de son réseau. Et pour l’avenir ? Pourquoi pas s’implanter à l’international. Mais aussi et surtout, désincarner le projet. « Il doit vivre sans moi, assure celui qui est aujourd’hui fier de ses collaborateurs. Certains sont à mes côtés depuis 4 ans. » Et s’il donne l’impression de maîtriser parfaitement son sujet, ce businessman sait se remettre en question, douter, se poser pour comprendre et s’améliorer. « Il est très humble et aime s’entourer de personnes qui ont les pieds sur terre », affirme Stéphane Séguin. Un homme « bienveillant et de bon conseils », selon Vincent Klingbeil. « Ce qui ne l’empêche pas d’être parfois dur en négociation, y compris avec ses amis », poursuit-il. Et si ses événements n’ont pour l’heure toujours pas trouvé leur concurrent, c’est sans doute parce qu’Hervé Bloch est le seul à détenir la formule magique, le juste dosage entre professionnalisme et convivialité. Le seul aussi à avoir compris que, même dans un monde ultraconnecté, le business passera toujours par une rencontre humaine. 

Hervé Bloch entouré de
l'équipe des BigBoss à la Galerie

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.