SITE DE PORTRAITS

Louis Duroulle : L’accélérateur d’influence

Avec sa maîtrise des outils digitaux, sa connaissance des relations publiques et son tempérament pragmatique, Louis Duroulle fait partie de la nouvelle génération de communicants. Une génération optimiste, convaincue que les réseaux sociaux contribuent à transformer positivement la société. Du ministère de l’Intérieur à l'agence Havas, en passant par l’entrepreneuriat et la communication politique, le trentenaire affiche d’un curriculum vitae largement rempli. Portrait d’un hyperactif engagé. 

Une envie profonde de se rendre utile. Voici ce qui anime Louis Duroulle. Ce qui le pousse à multiplier les projets sans jamais s’économiser. Fort d’un esprit vif et d’une spontanéité rafraîchissante, le toulousain d’origine développe, au fur et à mesure des années, une véritable adresse en matière de communication. « Ma famille m’a transmis le sens de l’intérêt général, raconte-t-il. Je me suis donc instinctivement orienté vers la communication publique.» C’est sur les bancs de la faculté de la ville rose que Louis Duroulle se forme au droit et à la science politique avant de s'orienter vers la communication publique. Après diverses expériences en ministères, parce qu'il est convaincu que le numérique est un sujet incontournable, il décide de retrouver les chemins de l'école en suivant un MBA de marketing digital. Une palette de compétences qui lui permet de tirer son épingle du jeu. « En plus d’être un bon professionnel, c’est un bon partenaire, voire même un bon camarade doté de qualités relationnelles indéniables », témoigne François Gombert, consultant en communication politique auprès de qui Louis Duroulle a collaboré dans le cadre d’une mission pour la région Île-de-France. Même analyse pour Laurent Villemaud, le directeur de l’agence Pastelle qui travaille régulièrement avec l'intéressé : « Il est intelligent, bourré d’énergie et dispose aujourd’hui d’une vision experte sur le digital.» 

« Il est intelligent, bourré d’énergie et dispose aujourd’hui d’une vision experte sur le digital »

Laurent Villemaud, directeur de l'agence Pastelle

Plébiscité pour sa capacité à mener à bien les projets qu’il entreprend, Louis Duroulle n'hésite pas à défendre ouvertement ses idées. C’est dans cette optique qu’il rejoint l'équipe de François Bayrou quelques mois avant la campagne présidentielle de 2017. Il découvre alors la sphère politique et son atmosphère pas toujours tendre. Pas de quoi impressionner cet ancien chef scout au tempérament de meneur de troupes qui montera sa propre agence du communication un an plus tard. « Il est très fidèle, note Astrid Fillol auprès de qui il a fait ses armes au sein de ministère de l’Intérieur. C’est aussi quelqu’un qui aime relever des défis et sait saisir les opportunités qui se présentent à lui.» C’est d’ailleurs pour relever un nouveau défi qu’il décide de rejoindre l'agence Havas Paris au début de l'année 2020. Son rôle ? Accompagner des organisations de premier plan et leurs dirigeants dans leur stratégie sur les réseaux sociaux. Une mission qu’il aborde avec professionnalisme, bienveillance et bonne humeur. Comme à son habitude. « L’envie de prendre du plaisir fait partie de ses moteurs au quotidien, c’est une de ses grandes forces », témoigne Laurent Villemaud.

Crédit : Yacine Sadic
Louis Duroulle anime régulièrement des conférences

« En plus d’être un bon professionnel, c’est un bon partenaire, voire même un bon camarade doté de qualités relationnelles indéniables »

François Gombert, Consultant en communication politique 

Missions intenses et formatrices

Rien ne le prédestinait pourtant à s’épanouir dans l’univers de la communication. Après un Baccalauréat littéraire, il s’inscrit en faculté de droit avec un objectif : passer les concours de la fonction publique. Un projet que l’un de ses professeurs viendra bousculer en lui proposant de rejoindre son master de communication publique. Un déclic pour le communicant en herbe, qui commencera sa carrière en 2010 au ministère de l’Intérieur en tant que chargé de communication. Il est ensuite recruté par le préfet des Terres australes et antarctiques françaises, un territoire ultramarin dédié à la recherche scientifique et à la préservation de la biodiversité. Une expérience marquante à travers laquelle il se familiarise avec des enjeux interministériels complexes et fréquente des organisations internationales d’envergure.

Il faudra attendre 2014 et sa rencontre avec la préfète de la région Picardie, Nicole Klein, pour voir sa carrière prendre un nouveau tournant. Alors que la réforme des régions voit le jour, la haute fonctionnaire cherche la personne capable d’assurer la communication autour de la fusion entre la Picardie et la région Nord-Pas-De-Calais. Pour Louis Duroulle, qui dispose des qualités requises, la mission est aussi intense que formatrice. Lucide, débrouillard et à l’écoute des tendances, il apporte, au-delà de ses méthodes de travail, son énergie, son goût pour les nouvelles technologies et sa vision pour l’avenir. « A cette période, je réalise que les réseaux sociaux sont de plus en plus influents dans mon métier, se souvient-il. Le digital doit être au cœur, si ce n’est le cœur, de toute stratégie de communication moderne.»

L'univers de l'innovation

S’il s’intéresse naturellement et instinctivement au digital, Louis Duroulle n’est pas encore expert en la matière. Une faille qu’il décide de combler en s’inscrivant au MBA marketing digital & e-commerce (MBA MCI) de l’Institut Léonard de Vinci. Une révélation pour le communicant qui sort de sa zone de confort et se confronte à l’univers de l’innovation, des start-up, des algorithmes, du data marketing et du growth hacking. Une soif d’apprendre dont le directeur du MBA, Alexandre Stopnicki, se souvient : « Dès le premier jour, j’ai su que j’avais à faire à quelqu’un de brillant avec un fort potentiel. Au-delà de ses capacités intellectuelles, c’est sa motivation et son énergie qui lui ont permis de devenir un “e-talent”. » Des compétences nouvellement acquises qu’il entend mettre au service des valeurs qui lui sont chères. Persuadé que le digital occupera une place de choix dans la campagne présidentielle de 2017, Louis Duroulle veut se rendre utile. Mais n’importe comment ni auprès de n’importe qui. 

Avec Alexandre Stopnicki et Jennifer Faisca pour représenter le MBA MCI de l'institut Léonard de Vinci désigné meilleur master e-business de France par Eduniversal en 2020 et pour la neuvième année consécutive

« Au-delà de ses capacités, c’est sa motivation et son énergie qui lui ont permis de devenir un “e-talent” »

Alexandre Stopnicki, directeur du MBA Marketing digital et e-commerce (Institut Léonard de Vinci)

Stratégie et réseaux sociaux

« J’ai toujours apprécié la hauteur de vue de François Bayrou, explique ce féru de politique. Alors, dans la perspective de l'élection, il me semblait naturel de me rapprocher de lui. » Rapidement, l’envie d’agir et le profil « geek » de Louis Duroulle, séduisent le chef de file du Mouvement Démocrate qui le recrute comme collaborateur. Une aventure sans précédent pour le communiquant qui se retrouve plongé au cœur d’une campagne présidentielle à rebondissements. « Pour moi, c'est l'alliance entre François Bayrou et En Marche qui a fait passer la victoire d’Emmanuel Macron d’hypothétique à probable, se souvient-il, soulignant, non sans une pointe d'humour, la charge de travail provoquée par cette alliance. Nos deux équipes se connaissaient très peu. Il a fallu apprendre à travailler ensemble du jour au lendemain. Un sacré challenge. » Une expérience à la fois formatrice et dévorante pour celui qui décide, à la fin de cet épisode, de poursuivre sa route dans le secteur privé. Il est alors recruté par TBWA Corporate pour étoffer l’équipe qui accompagne des grands groupes (AXA, EDF, Google..) et des institutions publiques (service d'information du Gouvernement, Défenseur des droits...) dans leur stratégie sur les réseaux sociaux. L’un de ses principaux points forts ? Son indéniable aisance orale. « Il est à la fois drôle et délicat, assure Astrid Fillol. Il est capable d’apporter une dose d’originalité auprès de structures classiques. »

Louis Duroulle (à droite), avec les autres enseignants de l'ISCOM, école au sein de laquelle il dispense des cours de communication politique

Connecté au réel

Une originalité qui lui vaut d’être sollicité par plusieurs écoles, notamment l’Institut Léonard de Vinci. « Lorsque notre intervenant pour le cours de e-réputation est parti, j’ai tout de suite pensé à Louis pour lui succéder, raconte Alexandre Stopnicki. Un choix que je ne regrette pas.» Un rôle qui, très vite, passionne l’intéressé : « Je suis bien placé pour savoir qu’une rencontre, un petit coup de pouce peuvent changer le cours de la vie d’un étudiant.» S’il consacre chaque année de plus en plus de temps à son activité d'enseignant, Louis Duroulle veille à ce que celle-ci n’occupe pas plus d’un tiers de son temps. Pas question de perdre son lien avec le terrain. « C’est important, car les métiers de la communication et du marketing évoluent sans cesse. Pour rester à la pointe sur le sujet, il faut garder un pied dans la vie professionnelle, être connecté au réel. » Et pas n’importe comment. Déterminé à suivre sa propre voie et à accompagner davantage d’acteurs innovants, il fonde sa propre agence de communication digitale (Frisco) en 2018. Le point de départ de cette initiative ?  Une « learning expedition » au cœur de la Silicon Valley, berceau de l’innovation contemporaine.

Apporter des solutions concrètes

Rapidement, l’agence Frisco trouve sa clientèle et accompagne des organisations publiques comme privées (le ministère des Armées, la région Île-de-France ou encore AG2R La Mondiale…). Entouré de quatre collaborateurs, Louis Duroulle propose un accompagnement reposant sur l’écoute et la captation des besoins. « Il apporte des réponses à des problématiques données, ce qui permet de faire avancer les choses, note Laurent Villemaud. Il est analytique, constructif et déductif. » Une démarche et des qualités qui retiennent également l’attention des fondateurs du pôle « social media » chez Havas Paris, Ludovic Chevallier et Axel Thomasset. « Ils cherchaient un manager pour les épauler, explique Louis Duroulle. L’opportunité m’a tout de suite interpellé car il s’agit d’un projet quasi-intrapreneurial.» Un revirement professionnel surprenant ? Pas pour ceux qui le connaissent. « Lorsqu’il aperçoit une piste intéressante, il la suit jusqu’au bout, note Alexandre Stopnicki. C’est un instinctif rationnel qui sait où il va.» Et l’intéressé confirme : « Par son envergure internationale, Havas est connectée aux acteurs les plus influents de la planète, qu’ils soient publics ou privés. Il n’y a donc pas meilleur endroit pour agir sur le monde de demain. »

Louis Duroulle et les deux premiers collaborateurs de l'agence Frisco (Alexis Galinié et Samy Chbari), fondée en 2018
"Learning expedition" à San Francisco avec Alexandre Stopnicki et les étudiants du MBA MCI

Garder les pieds sur terre

Pleinement investi dans chacune des missions qu’il entreprend, Louis Duroulle ne manque pas de dynamisme. Et c’est peu de le dire. En parallèle de ses activités professionnelles, il est réserviste opérationnel dans l’armée. Un engagement qu’il a l’intention de continuer à honorer. Tout comme il a l’intention de continuer à conseiller ceux qui portent ses idéaux sur la scène publique. Une activité qu’il n’envisage que bénévolement. « C’est à mon sens la condition sine-qua-none pour conserver lucidité et indépendance tout en garantissant un discours de sincérité à la personne que l’on conseille », estime-t-il. Homme de réseaux, il se distingue, selon ses proches, par sa générosité et sa loyauté. Attaché à ses racines pyrénéennes, ce père d’une petite fille sait, l’espace d’un instant, recharger les batteries grâce au calme de la montagne et à la douceur de sa famille. Des moments indispensables pour couper avec l’intensité du quotidien et garder les pieds sur terre. « Il incarne parfaitement cette nouvelle génération d’hommes qui n’ont pas l’intention de sacrifier leur vie privée sur l’autel de leur carrière », conclut Astrid Fillol. Rassurant.

Crédit : Fabrice Cadiou
Réserviste opérationnel depuis plus de 10 ans, il est aujourd'hui officier spécialiste dans la Gendarmerie. (Crédit : Yacine Sadik)
  • Il anime plusieurs podcasts, dont Spleen Doctor qui décrypte la communication politique.
  • Il a travaillé au consulat général de France à Atlanta et à l’ambassade de France à Madagascar. 
  • Il écrit des nouvelles de science-fiction.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.