Thierry Carlier (DS Avocats) :
Le fil conducteur

Secrétaire général du cabinet DS Avocats depuis bientôt trente ans, Thierry Carlier est l’un des artisans du développement de cette structure française qui compte près de 300 avocats à travers le monde. Outre ses missions opérationnelles, il contribue à transmettre et faire vivre les valeurs fondatrices de la maison. Un homme engagé.

Portrait réalisé en partenariat avec 

Thierry Carlier est à l’image des locaux de DS Avocats : chaleureux et accueillant. Arrivé par un hasard
« pur et simple » dans les rangs du cabinet il y a près de trente ans, le secrétaire général est aujourd’hui l’un des principaux témoins de l’histoire de la maison. Témoin de sa croissance et de la stabilité de ses valeurs, comme de la bienveillance ou de la convivialité. Des marqueurs forts qui, années après années, l’ont convaincu de refuser les sollicitations extérieures.

Souriant et décontracté, ce sportif passionné de musique aime se sentir utile. Présent sur tous les fronts, il est impliqué dans la totalité des sujets liés à l’organisation du cabinet. « Du sol au plafond », affirme-t-il, avec un bonheur communicatif. L’homme est d’ailleurs joignable en permanence. Vacances et week-end compris. « J’ai mon fil à la patte, note le quinquagénaire avec humour. Les outils technologiques nous ont permis de gagner en efficacité.» Dans les années 1990, Thierry Carlier quitte son poste au sein du service nancier d’une société aéronautique pour rejoindre le cabinet et ses six associés.

«Il est le garant de l’esprit du cabinet. Il est aimé aussi pour sa discrétion. C’est d’ailleurs le confident aussi bien des salariés que des avocats »

Daniel Chausse, Président, DS Avocats

Se sentir utile

«J’ai rencontré l’un d’entre eux par amis interposés, se souvient-il. Le cabinet était à l’époque confronté à certaines contraintes administratives. Les fondateurs avaient déjà l’ambition de s’agrandir et de se développer à l’international, notamment en Asie.» S’il ne connaît pas le secteur juridique, le jeune secrétaire général est plein de bon sens et
fait preuve de souplesse intellectuelle pour appréhender les spéci cités de la profession : « Il s’agissait de toucher à tout. Aussi bien aux services généraux qu’à l’informatique, à la comptabilité ou à la communication.» Au contact des associés, il devient progressivement un acteur du développement du cabinet et acquiert une capacité d’adaptation que Daniel Chausse, le président de DS Avocats, n’hésite pas à saluer : «Thierry Carlier participe de l’idée qu’on doit grandir sans fracture et avec harmonie. Il est un modérateur de tensions qui cherche toujours à trouver des solutions humaines. C’est très important pour notre cabinet.» D’autant plus que celui-ci compte aujourd’hui près de 300 avocats répartis dans vingt-quatre bureaux sur quatre continents.

Outre son aptitude à transmettre les valeurs et la philosophie de la maison, Thierry Carlier dirige les services généraux et s’occupe des ressources humaines. La partie financière ainsi que la communication, le marketing et le business development sont dorénavant gérés par deux autres personnes. « Nous formons une sorte de trident et dépendons tous les trois du comité de direction », poursuit Thierry Carlier, qui est le référent de toute l’équipe des assistants, composée d’une trentaine de personnes. C’est lui aussi qui accompagne le comité de direction sur des sujets divers, tels que la délisation des jeunes talents : «Nous travaillons notamment sur le projet de “DS Académie” pour créer du lien entre les différentes générations.»

«Thierry Carlier participe de l’idée qu’on doit grandir sans fracture et avec harmonie. Il est un modérateur de tensions qui cherche toujours à trouver des solutions humaines » 

Daniel Chausse, Président, DS Avocats

Préoccupé par la qualité de vie au travail, Thierry Carlier tient à l’organisation d’événements conviviaux. Des parenthèses à l’occasion desquelles les membres du cabinet peuvent se retrouver et échanger (soirée festive et week- end « ski » ont lieu chaque année). « Cela nous permet de créer une unité », assure-t-il.

C’est d’ailleurs pour consolider cette unité que le bureau parisien, auparavant divisé en trois sites, prend ses quartiers dans un seul et même immeuble en 2014. Aménagement des bureaux, agencement des salles communes... Thierry Carlier participe activement au projet. Engagé personnellement au sein du cabinet, l’homme a noué de réels liens d’amitié avec plusieurs associés, avec qui il partage régulièrement des parties de tennis. « J’en ai connu certains lorsqu’ils étaient encore stagiaires », précise-t-il sur un air amusé.

S’il n’oublie pas que les associés sont ses « patrons », Thierry Carlier sait qu’il a toute leur confiance pour continuer à faire évoluer la structure, plusieurs axes de développement étant actuellement en cours de ré exion. Continuer également à transmettre les valeurs de cette maison : «Il est le garant de l’esprit du cabinet,note Daniel Chausse. Il est aimé aussi pour sa discrétion. C’est d’ailleurs le confident aussi bien des salariés que des avocats.» Et ce n’est pas pour lui déplaire.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.